26/04/2004

Haro sur la dérive populiste!

L'immense succès du livre par Kristina Borjesson "Black list" aux USA est révélateur d'une situation inquiétante, celle du populisme effréné. Il s'agît de la mise à l'écart par la nouvelle gouvernance américaine de journalistes mondialement reconnus pour leur professionalisme hors pair. La raison? Ils ont eu le tord de dévoiler des coups foireux, des scandales financiers ou des crimes massifs commis par des sociétés ou l'administration américaine. Finie l'époque du Watergate où les journalistes du Washington Post étaient unanimemment applaudis par le monde entier. Maintenant, il n'est plus bon de sortir d'une certaine pensée unique aux USA, conçue et dirigée par l'équipe de Bush. Les grands journaux et chaînes de TV n'ont plus la côte. Ronald Rumsfeld ou Condeleezza Rice vont plûtot à la chaîne Fox News TV qu'à une chaîne plus reconnue pour son sérieux (Associated Press, CBS, Newsweek, CNN, etc) pour annoncer la politique qu'ils mènent en Irak et ailleurs ou pour se justifier de leur laxisme d'avant le 11 septembre 2001. Le danger est que ce populisme (ou comme on dit people press) devient de plus en plus envahissant, et pas seulement aux USA. En Belgique, le procès Dutroux en devient un éxemple malheureux. A cause des manquements des devoirs d'enquête, c'est maintenant sur la chaîne populiste AB3 que des témoins clé comme Claude Thiraux vident leur sac! Que dire de l'Italie avec le monopole des médias dans les mains de Berlusconi, juge et parti. C'est mal parti! Et en Angleterre, en Espagne, en France?




09:35 Écrit par attila | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.